Fête/Soirée

Le sapin de Noël

Ah Noël… On aime cette période synonyme de féérie ! Période durant laquelle les rues et les boutiques s’illuminent, où il flotte dans l’air une douce odeur de vin et marrons chauds, où la chaleur humaine nous réchauffe alors que les températures s’approchent du zéro et que la neige nous fait quelques-fois l’honneur de sa visite… Oh oui on l’aime cette période ! 

Et l’un des premiers rituels de cette période, c’est le sapin bien sûr ! Grâce à lui, on peut apporter un peu de Noël chez soi. Et c’est sur ce dernier que va se baser l’article du jour, le premier d’une série de trois chapitres sur le thème de Noël ! 

Le sapin est un des éléments clés de Noël et quand on est en mode Zéro Déchet, pas question de s’en séparer. Notre objectif va plutôt être ici de faire le meilleur choix possible pour décorer nos maisons tout en respectant la planète 😉

Naturel ou artificiel ?

C’est la question primordiale au sujet du sapin. Doit-on le choisir naturel ou artificiel ? Si vous en possédez déjà un artificiel, gardez-le le plus longtemps possible ! Si ce n’est pas le cas, privilégiez un sapin naturel. Ci-dessous un petit comparatif explicatif :

Avantages :
    • Le sapin naturel absorbe le CO2 lorsqu’il est cultivé et tant qu’il n’est pas coupé.
    • Il ne contribue pas à la déforestation malgré les idées reçues. Au contraire, avec ses racines, il participe à l’aération des sols et permet d’éviter les inondations et de stabiliser les sols. Il contribue également à l’installation d’une biodiversité sur le lieu de culture.
    • Il a moins d’impacts environnementaux s’il est acheté à proximité, n’hésitez pas à poser la question de sa provenance au vendeur. En achetant local, vous contribuez également au développement économique des régions de notre cher pays !
    • Il est biodégradable et compostable sous forme de broyats.
Inconvénients :
    • Il reçoit de l’engrais et des herbicides (insecticides, fongicides, régulateurs de croissances) qui sont nocifs pour l’homme et l’environnement.
Dans tous les cas, préférez-le petit car plus rapide à cultiver, moins cher, moins lourd au transport et plus facile à replanter 😉
Avantages :
    • Le sapin artificiel peut être réutilisé chaque année.
    • Il a moins d’impacts environnementaux que le sapin naturel s’il est conservé au minimum 20 ans.
Inconvénients :
    • Il est en plastique donc fabriqué à base de pétrole, donc non renouvelable et non recyclable.
    • Il est souvent fabriqué à l’étranger (surtout en Chine). Son acheminement jusqu’à la France est source d’émissions de CO2 et autres gaz à effets de serre.
    • Son cycle de vie moyen est loin d’être suffisant pour l’instant puisqu’il est de seulement 6 ans.

Et si une fois que vous aurez lu cet article vous souhaitez tout de même investir dans un sapin artificiel, pensez à l’acheter de seconde main !

Epicéa ou Nordmann ?

Ok, vous vous êtes décidés pour un sapin naturel. Super ! Mais lequel choisir ? Il existe plusieurs espèces de sapins de Noël, les deux espèces les plus réputées étant l’Epicéa et le Nordmann dont voici un petit comparatif ci-dessous :

  • Parfumé, il répand une douce odeur de sapin dans l’air.
  • Ses aiguilles sont piquantes et tombent.
  • Il est produit en France dans le Morvan, le Jura et en Bretagne.
  • Il est moins cher à produire car il grandit plus vite (8 ans pour atteindre 2m).
  • Il ne sent pas.
  • Il ne pique pas.
  • Il est touffu et ne perd pas ses aiguilles.
  • Il provient souvent du Danemark ou de l’Oural.
  • Il est plus cher à produire que l’épicéa car il prend plus de temps pour grandir (10 à 12 ans pour atteindre 2m)

Les labels

Pour éviter de contribuer au changement climatique, il est préférable de privilégier les sapins qui ont été cultivés proches de chez vous et dans le respect de l’environnement. Comment savoir si c’est le cas pour le sapin que vous avez devant vous ? Guettez les labels suivants :

Vous devez comme moi avoir l’habitude de voir ce label pour les produits alimentaires, mais sachez qu’il se tourne désormais également vers les sapins ! Il certifie que le sapin auquel est attaché ce label a respecté un certain cahier des charges qui garantit notamment son look (forme, taille…), la façon dont il a été cultivé, mais aussi coupé le plus tardivement possible et donc la façon dont il va se conserver en théorie pendant les fêtes (même les sapins ne sont pas à l’abri d’un microbe ou deux).

 

Ce label national garantit une production éco-responsable des végétaux d’ornement. Il prend en compte la façon de cultiver les sapins au sens large, que ce soit en termes d’irrigation ou bien la gestion des déchets sur le site de culture en passant par l’économie d’énergie utilisée. Il comporte également un volet social qui certifie que les conditions dans lesquelles travaillent les salariés de l’entreprise de production horticole labelisée respectent un certain cahier des charges pour leur bien être professionnel.

Le but de ce label est d’informer et surtout garantir aux consommateurs la provenance française du végétal. Il est depuis 2017 attribué à des végétaux produits par des pépiniéristes et horticulteurs déjà détenteurs de certains labels comme Plante Bleue ou le Label Rouge.

Un label plus jeune d’origine ariégeoise qui a pour but de certifier des sapins produits sans produits phytosanitaires et issus de l’agriculture biologique française. Les producteurs ont ainsi recours à des techniques comme la taille ou le désherbage à la main dans un souci de préservation maximale de l’environnement.

Avec ou sans racines ?

C’est une question qu’il faut se poser car elle va notamment déterminer le devenir post-Noël de votre sapin. Et cela va dépendre, entre autres, de si vous possédez un jardin !

  • Vous possédez un jardin : vous pouvez opter pour le sapin avec racines car vous pourrez le replanter dans votre jardin après les fêtes, ou le conserver en pot 1 an de plus pour le prochain Noël. Pensez à vérifier, si vous le pouvez, au moment de l’achat, que ses racines n’ont pas été coupées au niveau de la motte de terre…
  • Vous ne possédez pas de jardin : il n’est pas utile de prendre un sapin avec racines dans un appartement hormis pour le voir durer plus longtemps.

Sapins floqués ?

Evitez à tous prix les sapins colorés ou recouverts de neige carbonique !

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’une fois le sapin « contaminé », il perd son caractère recyclable et ne peut finir qu’à l’incinérateur… En effet, les produits chimiques appliqués sur les sapins pour les embellir libèrent avec le temps et la chaleur du foyer des polluants volatiles ou COV (Composés Organiques Volatiles) dans l’air. Ce sont autant de molécules novices pour votre santé et pour l’environnement que vous allez inhaler et rejeter malgré vous dans l’atmosphère.

Pour information, la neige carbonique que l’on retrouve sur les sapins blancs ou dont on se sert pour dessiner sur les vitres n’est autre que du CO2 solidifié. Aussi appelée « glace carbonique », elle passe directement à l’état gazeux quand elle se réchauffe. Dans une pièce fermée, la concentration en CO2 augmentera dans le temps, donc pensez à aérer votre pièce à vivre. De plus, si votre sapin recouvert de neige carbonique est près d’une cheminée, le risque d’incendie est plus élevé car la neige carbonique accélère la combustion.

Et après les fêtes ?

Je vais revenir à ce que je disais un peu plus haut sur le choix d’un sapin avec ou sans racines et le fait que cela va notamment déterminer le devenir de votre sapin une fois les fêtes terminées.

Le mieux est de le replanter en respectant les réglementations liées aux limites de propriété. N’oubliez pas que ce sont des arbres qui vivent en forêt d’ordinaire et qui ont besoin d’espace pour s’épanouir… Vous trouverez des conseils bien pratiques sur le site de Graines et Plantes.

Vous pouvez tenter de le conserver en terrasse ou sur balcon dans son pot un an de plus pour qu’il vous serve de nouveau au noël suivant, du moins si votre arbre n’a pas attrapé de virus ou bactérie entre temps… Sinon, confiez-le à un voisin qui possède un jardin et qui accepte de l’y planter !

Assurez-vous que votre sapin ait une nouvelle utilité. Il peut être transformé en combustible pour alimenter votre cheminée (attention à bien le faire sécher) ou bien être transformé en copeaux pour du paillage. Pour cela, vous pouvez soit l’amener en déchetterie, soit l’amener à l’un des points de collectes de votre ville qui se chargera ensuite de le transformer en broyat. Ce broyat pourra ensuite être utilisé dans les jardins publiques comme c’est le cas pour la ville de Paris qui a récolté plus de 97 000 sapins début 2019.

Attention, si vous le broyez vous-même, ne jetez pas le broyat dans votre composteur car le caractère acide du broyat de sapin ne fait pas bon ménage avec la flore et la faune du composteur… Utilisez-le uniquement en paillage au pied de vos végétaux.

Quelques recommandations en tous genres

Afin de conserver votre sapin le plus longtemps possible, ne l’achetez pas trop tôt. Les sapins naturels sont en général coupés début décembre pour qu’ils puissent garder leurs aiguilles le plus longtemps possible. Donc si vous en voyez dès la fin novembre sur les marchés ou dans les pépinières, ne vous laissez pas avoir !

De plus, votre sapin naturel aura besoin de lumière, donc s’il est placé près d’une fenêtre c’est idéal ! S’il est en pot, pensez à l’arroser. S’il est coupé, évitez de le disposer près d’une source de chaleur (radiateur, cheminée ou autre) car il risque fort de se déshydrater, ce qui augmentera le risque d’incendie à proximité des bougies, du feu de cheminée ou des guirlandes électriques qui brillent depuis plusieurs heures.

Si vous avez fait le choix de l’épicéa et donc que votre sapin perd ses aiguilles, vous avez plusieurs possibilités au sujet des aiguilles en question :

  • Les récolter pour en faire du sirop : les aiguilles de sapin ont de nombreuses vertus médicinales. Elles contiennent de la vitamine C et peuvent notamment aider à lutter contre certaines inflammations respiratoires ou bactériennes.
  • Les récolter avec un sac à sapin Handicap International : cet achat contribue à l’accompagnement de personnes en situation de handicap dans leur projet professionnel. Biodégradable, vous pouvez le déposer en déchetterie une fois les fêtes terminées. Il y mettra entre 4 et 8 semaines à se décomposer.

Alternatives DIY

Et pourquoi ne pas laisser libre cours à votre imagination et créer vous-même votre sapin durable et écoresponsable ? C’est ce que font de plus en plus de familles pour des résultats surprenants et très esthétiques ! Voici ci-dessous une petite sélection pour vous donner quelques idées :

Quelques chiffres

  • En 2016, le chiffre d’affaires généré par les ventes de sapins de Noël en France était de 185,5 millions d’euros (Statista)
  • Plus de 6 millions de sapins de Noël sont vendus en France chaque année, dont 5 millions de sapins naturels (soit environ 83%) (Planetoscope)
  • 80% des sapins naturels vendus en France sont des épicéas venus du Morvan ou du Jura (Planetoscope)
  • 22% des foyers achetaient un sapin de Noël en France en 2015, soit 5,1 millions de ménages, majoritairement des foyers de plus de 3 personnes avec au moins un enfant. (Planetoscope)
  • Un sapin de Noël artificiel émet 8,1kg de CO2 pour sa production et son transport tandis qu’un sapin naturel émet 3,1 kg de CO2 (Ellipsos, cabinet d’études canadien)

Quelques sources

  • « Sapin de Noël – Quel arbre vous branche ? » de l’association UFC-Que choisir, rédigé par Elisabeth Chesnais
    https://www.quechoisir.org/conseils-sapin-de-noel-quel-arbre-vous-branche-n10945/
  • « Comment choisir son sapin pour un Noël écolo ? », article de Bio à la Une rédigé par Elodie Sillaro et publié en décembre 2016
    https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/34982/comment-choisir-son-sapin-noel-ecolo
  • La famille presque Zéro Déchet de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret, chapitre Les fêtes Zéro Déchet, Action 1 : Faire moins et mieux à Noël, publié en 2016
  • Planetoscope, Les ventes de sapin de Noël
    https://www.planetoscope.com/forets/491-nombre-de-sapins-de-noel-vendus-en-france.html
  • Consoglobe, Idée reçue : un sapin artificiel, c’est mieux pour l’environnement, rédigé par Aurore, publié le 26 Novembre 2019
    https://www.consoglobe.com/idee-recue-un-sapin-artificiel-cest-mieux-pour-lenvironnement-cg#sourceup1
  • « Des sapins de Noël certifiés Label Rouge », site du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, article daté du 18 décembre 2018
    https://agriculture.gouv.fr/des-sapins-de-noel-certifies-label-rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *