Réflexions

Ma nouvelle vie

Aujourd’hui, je souhaite inaugurer cette nouvelle catégorie avec un article qui va retracer les 3 derniers mois que je viens de vivre !

En quelques mois seulement, j’ai radicalement changé de vie. J’ai emménagé à Paris (au revoir Toulouse <3), dans un appartement que je partage avec mon homme (big step dans notre couple !) et j’ai commencé mon 1er travail de jeune diplômée (vive la vie d’adulte !!). Et pour ces différents événements, j’ai dû faire des choix qui m’ont fait comprendre plusieurs choses :

L’emménagement :

Alors oui, un emménagement Zéro Déchet c’est possible. Et non, je n’ai pas réussi à mettre tout en œuvre pour que le mien le soit ☹

Mais vous savez quoi ? Ce n’est pas grave ! Et c’est un des constats que j’ai fait une fois installée.

J’ai culpabilisé pendant une bonne partie du déménagement parce que j’ai acheté des objets et des meubles neufs, parce que j’ai dû jeter certaines bricoles à la poubelle plutôt que de les donner ou de les réutiliser/les revendre par manque de temps, d’organisation et d’anticipation. Pour vous donner un exemple, on a envisagé acheter une penderie de seconde main. Mais plusieurs contraintes se sont glissées dans ce joli tableau Zéro Déchet qui nous ont finalement poussés à acheter neuf et à monter le meuble chez nous un samedi après-midi. Ce n’est donc pas faute d’avoir envisagé d’autres solutions plus Zéro Déchet avant, mais nous avions fait notre choix et la culpabilité était présente malgré tout…

Et aujourd’hui je pense qu’il faut ressentir cette culpabilité, mais je pense aussi qu’elle ne doit pas nous gâcher la vie. Surtout lorsqu’il s’agit d’une nouvelle vie que l’on débute tout juste. Cette culpabilité doit être motrice, elle doit nous aider à prendre conscience qu’on peut toujours mieux faire, qu’on doit mieux faire et qu’on va mieux faire la prochaine fois. Personne n’est parfait, chacun fait de son mieux et selon moi, c’est surtout ça le Zéro Déchet : faire de son mieux à son échelle et à son rythme #colibri.

Désormais, nous sommes installés mais il y a encore plein de petites choses à faire dans notre nouveau chez nous, que ce soit de la décoration, habiller le balcon, organiser les espaces de rangement… autant de possibilités de créer et chiner des idées Zéro Déchet ! Et cette fois, pas de pression, on prend le temps de bien faire les choses 😉

Le travail :

Alors oui, dans mon cas, le travail s’est révélé être un sujet important et surtout un sujet à problème. Et si je vous écris aujourd’hui cet article, c’est parce que j’ai désormais le temps de vous l’écrire ! Depuis début septembre, j’occupais un poste très énergivore et chronophage.

C’était une très belle opportunité de carrière et j’ai mes raisons d’avoir accepté ce job. Le problème, c’est lorsque le stress lié à ce job s’est retrouvé à l’origine de troubles psychosomatiques… Et c’est là que je me suis vraiment rendu compte de ce dans quoi je m’étais embarquée, et de tout ce que j’avais abandonné pour ce job.

Certes, la vie active n’est pas facile, j’en ai bien conscience. Mais à un moment donné, il faut se poser la question de ce qu’on est prêt à accepter ou non. Pour ma part, j’ai fait le constat que si je devais passer la majeure partie de mon temps durant la semaine au travail, je préférais que ce soit pour un travail qui me plaise et pour lequel je n’y vais pas à reculons. Du moins j’ai eu cette chance de pouvoir rebondir ailleurs.

Et le Zéro Déchet dans tout ça ? Eh bien justement, depuis que j’avais commencé ce travail, il n’y en avait presque plus du Zéro Déchet ! Du moins je n’avais plus de temps à y consacrer, et j’en étais la première attristée… Car oui, le temps est le plus gros facteur de ce travail bibliographique que je fournis, le fait de rassembler autant d’informations sur autant de sujets, de les mettre au propre avec une mise en page agréable et une rédaction claire et concise pour des articles que je souhaite exhaustifs sans être ennuyeux à lire… Et surtout il faut avoir le goût et la motivation pour faire ce travail de recherche, ce que j’avais un peu perdu ces derniers temps… 

Et maintenant que je peux de nouveau m’adonner à cette activité, je me rends compte à quel point le Zéro Déchet est une chose importante à mes yeux et à laquelle j’ai besoin d’accorder du temps. Mais c’est mon cas personnel, chacun son rythme et surtout chacun son implication. L’essentiel c’est qu’au final, il vaut mieux que chacun s’implique un petit peu plutôt qu’il y en ait quelques-uns qui fassent beaucoup et beaucoup qui ne fassent rien. Du moins c’est ainsi que je vois les choses 😉

Bref !

Tout cela pour dire que dans la vie, on a tous nos soucis, nos problèmes, et que le Zéro Déchet ne doit pas en devenir un. Toute la démarche du Zéro Déchet est une démarche positive que l’on choisit d’adopter. Des écarts de parcours, ça arrive mais l’idée c’est d’en tirer des leçons et de s’améliorer la prochaine fois que la situation se reproduira.

Dans tous les cas, même si j’ai décéléré sur le Zéro Déchet, j’ai établi un petit programme de mes « grosses » priorités vertes et écolo que je tacherai d’appliquer dans mon quotidien. En voici, en exclusivité, un petit teaser (et donc un spoiler sur les articles à venir dans les prochains mois !!!) :

  • Alimentation : trouver les bons plans pour consommer local (oui, oui, c’est possible dans une grande ville comme Paris j’en suis certaine ;p !), réduire les emballages en adoptant le vrac, cuisiner plus et prévoir mes repas pour faire mes courses intelligemment…
  • Entretien ménager : éliminer les produits ménagers chimiques en ma possession (pas de gaspillage, on finit les bouteilles avant de changer de système…) et adopter les essentiels que sont le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude, le citron et quelques uns de leurs copains Zéro Déchet, et pourquoi pas essayer quelques recettes maison de lessive ou liquide vaisselle…
  • Hygiène : bannir les emballages dans la salle de bain, trouver un dentifrice qui me conviendra (j’ai les gencives sensibles !) et m’intéresser aux cosmétiques naturels et sains pour la peau (belle au naturelle !)…
  • Technologie : résoudre le dilemme mode de transport/temps écoulé qu’impose la très grande ville de Paris, se renseigner sur des enseignes de récupération/réparation des appareils électriques et électroniques…
  • etc…

Vous l’aurez compris, l’aventure continue !! Et vous saurez tout en temps voulu 😉

N’hésitez pas à commenter cet article pour partager votre point de vue, faire part de votre propre expérience !

Et vous, que pensez-vous de l’importance du Zéro Déchet dans nos vies ? Avez-vous déjà vécu un emménagement Zéro Déchet ? Qu’avez-vous mis en place pour qu’il le soit ? A quel point jugez-vous important que votre métier soit en adéquation avec vos convictions ?

2 commentaires

  • YVAN SAUTEUR

    Je pense que votre réflexion est viable mademoiselle, surtout si votre ancien emploi ne vous permettait pas de passer assez de temps au zéro déchet ! En ce qui concerne l’alimentation, habitant aussi à Paris, je préconise pour ce Noel la consommation du produit typique de la ville : les champignons ! Avec Victoire et Jean-René, nous avons prévu une tartinade aux champignons de paris, accompagnés d’un velouté de champignons. Pour la technologie je suis d’accord que le métro nous a habitué au confort. J’ai des jeunes collègues qui profitent des grèves pour enfiler leurs bottes et leurs manteaux d’ébène pour battre le pavé comme au bon vieux temps, c’est peut-être la solution. Et peut-être en cette période de Noel, ce serait l’occasion de se réapproprier la ville en couple, mon petit fils est parti avec son meilleur ami, main dans la main, à la patinoire du Grand Palais. De mon temps les amis étaient beaucoup moins proches, mais Yvonne me dit que c’est beaucoup plus accepté aujourd’hui. Je ne comprends pas tout, mais je suis content de les voir heureux. Cet aparté à part, je suis certain que votre compagnon, qui me fait l’impression d’un très gentil jeune homme, serait très heureux de vous y accompagner !
    Amitiés Zéro Déchet,

    YVAN

    • Momo Green

      Bonjour Yvan,

      Merci pour ce partage et ces conseils très avisés !
      On se donne beaucoup d’obligations matérielles pour Noël, sous prétexte que c’est la « tradition ». On oublie souvent que les choses les plus simples sont parfois les meilleures… Telles les délicieux champignons de Paris 😉
      Belle idée que la patinoire pour votre petit fils, une expérience, du temps et des sourires partagés, il n’y a rien de mieux à mon sens !
      Je vous souhaite de très joyeuses fêtes de Noël, en espérant vous lire à nouveau prochainement sur le blog 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *